Reportages africains en bande dessinée

ICombJesusDepuis quelques années, le genre qu'est la BD reportage a pris beaucoup d'ampleur. Aujourd'hui, il existe même des journaux qui publient exclusivement ce type de bande dessinée ; c'est le cas de la Revue 21 (XXI) et de La Revue Dessinée. Ces BD reportages s'intéressent très souvent à des thématiques socio-politiques-écologiques-économiques (injustice sociale, migration, victimes de guerres, dérives technologiques, soucis écologiques, entreprises vénales...). Au CIDOC même, nous en avons déjà quelques unes, créées par Joe Sacco, un maître en la matière (voir sa BD consacrée à la Palestine ainsi que cette compilation de reportages - dont un sort vraiment du lot, consacré aux réfugiés dans l'île de Malte). L'avantage de ce genre est double : d'une part, il permet de visualiser une thématique et de lui conférer un impact durable en s'imprimant dans la rétine du lecteur, chose qui serait autrement plus difficile avec un article, fût-il magnifiquement écrit. Et d'autre part, il convient à un public de plus en plus pressé, avec un temps d'attention de plus en plus restreint, et qui a néanmoins envie de s'informer correctement sur des réalités actuelles de notre monde.

Là, nous venons d'acheter I Comb Jesus ; et autres reportages africains (voir la notice ici). Il s'agit de cinq reportages, tous en lien avec l'Afrique :

- Les Passages : Liège - Ceuta - Gibraltar - El Ejido - Portbou. Il s'agit d'un reportage qui traite avant tout de la migration africaine vers l'Europe et des obstacles rencontrés, à travers plusieurs personnages différents.

- I Comb Je peigne Jésus) : Bruxelles - Goma - Bukavu. Il s'agit d'un témoignage saisissant d'un enfant soldat congolais, de tout ce qu'il a vécu jusqu'à sa fuite à l'étranger, en Europe.

- Matonge sur Senne : Bruxelles - Ixelles : ici, nous avons un aperçu de la lecture géopolitique des congolais expatriés en Belgique qui conduit certains d'entre eux à soutenir de façon curieuse le Vlaams (parti flamand partisan de la séparation d'avec les belges francophones, les Wallons).

- A propos des revenants : Kigali - Musanze - Rubavu - Paris. Cela fait à présent plus de 20 ans que le génocide du Rwanda a eu lieu, et il reste difficile à comprendre. Ce reportage à plusieurs voix nous aide un peu à prendre la mesure de cette catastrophe traumatisante.

- À l'école de l'art : Le Cap - Johannesburg intéressera surtout ceux qui ne connaissent absolument rien de l'Afrique du Sud (ce qui est le cas de la plupart d'entre nous) et qui ont envie d'en savoir plus sans passer par le texte aseptisé d'un dépliant touristique.

Cette lecture, enrichissante et complexe, est une formidable aide pour réhumaniser notre vision et notre connaissance de différentes réalités africaines dont nous n'avons même pas idée, la plupart du temps.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC