Lire la Bible avec profit : la discipline de la Lectio Divina

lectiodivinaLes réformés n'ont, de loin pas, le monopole d'une lecture assidue de la Bible puisque, entre autres, dans l’Église catholique on retrouve la notion de lectio divina.

C'est donc le sujet du livre stimulant et fécond d'Isabelle Pérée, docteur en théologie catholique de l'Université de Strasbourg. Intitulé "Lire la Bible...Et après? Une invitation à la lectio divina", ce livre de 131 pages très agréable à lire, aéré, bien structuré avec de brefs chapitres est un vrai plaidoyer pour un ré-apprentissage de la pratique de la lectio divina, pour écouter, ruminer et s'approprier ce que la Bible a à nous dire. Et surtout, Isabelle Pérée argumente avec force pour que la lectio divina ne soit pas réservée uniquement à celles et ceux qui se sont engagés dans une vie religieuse, et met en évidence que les laïcs peuvent tout à fait s'approprier cette discipline spirituelle.

S'il devait n'y avoir qu'une section de ce livre à lire, ce serait l'introduction dans laquelle l'auteur nous explique que la lectio divina s'effectue en 5 étapes (préparation à la lecture du passage en demandant le recours à l'Esprit Saint, lecture silencieuse du passage, méditation sur ce qui vient d'être lu, prière puis appropriation du passage dans la vie chrétienne dans le monde).

Isabelle Pérée souligne tout particulièrement le rôle fondamental des Pères de l'Eglise qui sont nombreux à avoir déjà écrit sur le sujet, et l'auteur évoque quatre d'entre eux (Saint Antoine, Cassien, Saint Benoît, Césaire d'Arles) avant de proposer une actualisation de leurs messages respectifs pour les gens d'aujourd'hui.

Ce livre est dès à présent à votre disposition au CIDOC!

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

 

Nouveau matériel pour la narration biblique en cercle

La narration biblique en cercle est une technique bien connue des catéchètes et monitrices de la petite enfance qui permet de raconter une histoire biblique de façon vivante et captivante pour les enfants.

Dans ce cadre, au CIDOC nous proposons depuis longtemps déjà du matériel en vrac dans plusieurs caisses avec une liste des objets à prendre, par ordre alphabétique. Ce système fonctionne peu ou prou depuis une bonne quinzaine d'années et n'a pas connu de grand changement durant toutes ces années...on ne change pas une équipe qui gagne, n'est-ce pas? Mais au fond, c'était bien sûr un peu dommage de n'avoir rien de véritablement nouveau à proposer à nos usagers.

4260179516115C'est pour cela que nous ne cachons pas notre très grand plaisir à annoncer que nous avons pu acheter - sur les bons conseils du Service multimédia des Églises - une boîte de narration en cercle éditée par l'éditeur allemand Don Bosco avec un livre qui propose une marche à suivre, pas à pas, de 13 récits bibliques de l'Ancien et du Nouveau Testament. La photographie ci-contre donne une idée de la richesse du matériel reçu et de son potentiel.

ParaboleMoutonPerduDétail qui a son importance : le livre est en allemand! Cependant nous pensons que les propositions de mise en scène des récits sont suffisamment claires avec une démarche imagée pas à pas, et nous sommes certains que même les personnes les plus réfractaires à la langue de Goethe pourront largement en tirer profit (voir ci-contre un extrait de la proposition concernant Das Gleichnis vom verlorenen Schaf = la parabole du mouton perdu).

Pour en savoir plus, allez consulter la notice de cette proposition de narration en cercle sur le catalogue du CIDOC.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

 

Les dix documents les plus marquants de 2019

Tout comme en 2018 (voir l’article correspondant) nous vous proposons – plutôt qu’un véritable hit-parade – dix coups de projecteurs sur des acquisitions effectuées en 2019 et qui reflètent bien la richesse du fond documentaire du CIDOC.

AdamUndEva10. Durant cette année 2019, grâce à la profusion du choix offert par les Editions Don Bosco (en allemand) et grâce à l’excellent travail effectué par le SME (Service multimédia des Églises) qui a organisé les traductions de ces histoires, de l’allemand au français, nous avons encore acheté 16 histoires kamishibaï et mis à jour notre dossier thématique consultable en ligne.

TroisHistoiresBibliques09. Pour les histoires bibliques adaptées et accessibles aux enfants, nous avons particulièrement apprécié les albums drôles et percutants publiés par Bibli’O et BLF Editions et que nous avions déjà décrits dans deux billets précédents (ici et ) : ce sont de très bons outils pour transmettre la foi.

VieDestinJesusNazareth08. De nombreux nouveaux livres sur Jésus paraissent chaque année mais s’il fallait n’en retenir qu’un, pour les lecteurs francophones de Suisse romande, ce serait bel et bien le Vie et Destin de Jésus de Nazareth par Daniel Marguerat, qui s’adresse au grand public et qui parvient à synthétiser les résultats de la recherche contemporaine du Nouveau Testament (voir dans notre catalogue ici).

CrucifixionBoespflug07. Pareillement, dans le domaine de l’art, nombreuses sont les publications qui relient œuvres d’art et passages bibliques. On retiendra avant tout l’immense contribution de François Boespflug qui vient de publier une œuvre maîtresse sur la représentation de la Crucifixion du Christ, avec de nombreuses images de qualité exceptionnelle et avec un commentaire fouillé, accessible et enrichissant (voir dans notre catalogue ici).

YidisherHumor06. Sur une note plus légère – non sans être empreinte de gravité – nous avons été séduits par un livre qui collectionne de petites histoires humoristiques « vitsn » provenant du milieu des juifs askhénazes (donc de l’Europe de l’Est) en Yiddish, avec la traduction française donnée systématiquement en regard (voir le billet de présentation que nous avions rédigé à ce sujet).

AnimationSpirituelleGroupeCinema05. L’animation de groupe est un élément important pour les personnes travaillant en Eglise que ce soit professionnellement ou bénévolement et il faut bien reconnaître que la projection de films en fait partie. Pour que votre soirée cinéma soit réussie et puisse être enrichissante pour les participants, n’hésitez pas à consulter le très instructif livre Le cinéma et l’animation spirituelle de groupes : pédagogie et techniques pour l'animation spirituelle à partir d'objets filmiques de Luc Aerens (voir dans notre catalogue ici).

04 – 03 – 02 . A propos de films, nous savons bien entendu que les séries ont gagné en qualité et en sérieux depuis une bonne quinzaine d’années au moins. En cette année 2019, nous avons acheté trois séries qui traitent directement de la foi et de la religion. La première Il Miracolo (1 saison, 8 épisodes) dont la trame se noue autour d’une statuette de la Vierge Marie qui pleure du sang de façon mystérieuse (voir le compte rendu qu’en fait le journal Le Temps). Cette série est disponible ici.

Et, dans un registre protestant – plus précisément luthérien, Au nom du père (2 saisons, 10 épisodes chacune) nous transporte dans une famille danoise dans laquelle on est pasteur de père en fils : entre réflexions théologiques et secrets de famille, le lecteur trouvera bien son grain à moudre! La saison 1 est disponible ici, et l'on trouvera là la saison 2.

GoodPlaceLa dernière série intitulée The Good Place (nous avons la 1ère saison sur les 4 existantes, 13 épisodes) a été moins médiatisée en Suisse romande que les précédentes mais le synopsis est très accrocheur : À sa mort, Eleanor Shellstrop se retrouve au Bon Endroit (en anglais : The Good Place), là où seules les personnes exceptionnelles aux âmes pures arrivent, les autres étant envoyées au Mauvais Endroit. Chaque nouvel arrivant est logé dans une maison idéale, aménagée selon ses goûts, puis fait connaissance avec son âme sœur. Problème, Eleanor n'est pas vraiment une bonne personne et découvre qu'elle a été envoyée au Bon Endroit par erreur. Cette série, au ton faussement léger, permet de vraies réflexions philosophiques et éthiques, et vous pouvez la retrouver ici.

LaudatoSi01. L’encyclique du pape François Laudato Si’ est probablement le texte du pape actuel le plus fort et qui a eu le plus d’impact à la fois dans et hors des cercles d’Église, à présent que les préoccupations environnementales sont toujours plus croissantes. Nous avons donc acheté une exposition (dès à présent empruntable) composée de 20 panneaux avec des extraits de l’encyclique accompagnés de photographies somptueuses du bien connu Yann Arthus-Bertrand.

Bien évidemment, il ne s'agit que d'une modeste sélection, destinée à un large public, parmi les 866 nouveautés qui ont intégré la collection du CIDOC en 2019, et nous vous encourageons à fouiller dans notre catalogue en ligne ou à venir sur place durant nos heures d'ouverture.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

La crèche au fil des siècles

CrecheNoelWackenheimNoël se fait proche, et, bientôt, l'allumette sera craquée, laquelle va enflammer la mèche de la première bougie de l'Avent. Elle illuminera certainement non loin d'elle une décoration traditionnelle de Noël : la crèche.

Dans un livre simple, sans prétention intitulé La crèche de Noël : Histoire d'une représentation , Michel Wackenheim nous propose un retour historique sur le développement de la crèche en débutant par son élément central : la mangeoire dans laquelle l'enfant Jésus avait été déposé, et la tradition ultérieure qui en est résultée chez les Pères de l’Église, comme Saint Jérôme qui vivait lui-même à Bethléem. Bien entendu, les crèches vivantes de Saint François d'Assise sont aussi évoquées, ainsi que le rôle actuel des crèches dans les grandes cathédrales comme à Spire ou à Strasbourg. Dans la seconde partie de l'ouvrage, un abécédaire libre permet à l'auteur de livrer encore quelques réflexions libres à propos de la crèche, en particulier sur la possibilité de s'appuyer sur la popularité des crèches en vue de l'évangélisation.

On l'aura compris, le livre de Wackenheim n'a pas pour prétention ni à la systématicité ni à l'exhaustivité mais signalons qu'il propose également un choix de reproductions de la nativité très instructives qui permettent au lecteur de se rendre compte par lui-même à quel point la représentation de la crèche a évolué depuis les premiers temps.

Ce livre, disponible au CIDOC, est très accessible et peut très bien servir de première lecture sur ce thème.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

 

 

De nouvelles histoires bibliques dynamiques

Force est de le constater : comme les éditeurs religieux francophones rencontrent des difficultés pour éditer suffisamment d'histoires bibliques originales pour enfants, la solution la plus fréquemment choisie est donc de recourir à des traductions de livres déjà parus dans le monde anglophone. C'est ce que nous avons déjà observé avec le choix (excellent, au demeurant) de Bibli'O qui a fait traduire une très jolie série que nous avons d'ailleurs déjà évoquée dans un précédent billet.

C'est à présent au tour de BLF Éditions de publier quatre albums d'édification, très joliment illustrés par l'artiste colombo-britannique Catalina Echeverri.

VraieHistoireJesus 01VraieHistoireJesus 01

Trois d'entre eux traitent de passages du Nouveau Testament : La résurrection de Lazare, la guérison du fils de l'officier royal et l'histoire de la trahison de l'apôtre Pierre. Le quatrième intitulé "La très bonne idée de Dieu" a une portée théologique générale, au vocabulaire évangélique prononcé, qui met en exergue le plan de Dieu pour le salut de l'humanité. A noter que sur la dernière page de chacun de ces albums, le lecteur obtient des informations sur les références bibliques du récit et des pistes pour approfondir sa lecture de la Bible.

Ces quatre albums ont vu le jour par le pinceau de la même dessinatrice mais il faut relever que le scénario a chaque fois été rédigé par une autre personne. Nous avons, à titre personnel, un coup de cœur pour l'histoire méconnue du fils de l'officier royal (à ne pas confondre avec le récit similaire du serviteur du centurion!) qui provient de l’Évangile de Jean (Jn 4:43 et suivants). L'adaptation du récit biblique est bien amenée et met joliment en évidence la réponse laconique et surprenante que fait Jésus à la supplique de l'officier royal : "Va, ton fils vit".

Ces albums sont dès à présent à votre disposition au CIDOC!

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

L'Évangile littéralement à l'écran

coffret mockupC'est une drôle de gageure à laquelle s'est attaquée le réalisateur britannique David Batty : monter simultanément les quatre évangiles (Matthieu, Marc, Luc et Jean) dans quatre films différents, en respectant mot pour mot le texte propre à chacun de ces évangiles. En français, c'est la traduction de Parole de Vie qui a été employée et pour laquelle l'éditeur Bibli'O détient les droits - pour mémoire, cette traduction est rédigée dans un français simple et est destinée à des locuteurs donc la langue française n'est pas la langue maternelle.

Il ne s'agit pas d'une véritable première car il existe en tous cas un autre film intitulé The Gospel of John (lui aussi disponible au CIDOC) qui s'est prêté à un exercice similaire en voulant mettre à l'image l'intégralité de l’évangile de Jean, mais ce qui est nouveau, c'est bien sûr de prendre en compte la spécificité de chacun de ces évangiles alors que les adaptations de Jésus au cinéma vont généralement mixer les récits de Matthieu et de Luc, en occultant Marc et en reprenant optionnellement le matériel spécifique à Jean.

Une autre particularité de la réalisation de David Batty concerne le casting de Jésus : avec le choix de l'acteur Selva Rasalingam, nous avons un Jésus un peu trapu, échevelé, avec des traits décidément méridionaux (à noter cependant que sur le plan du patrimoine génétique, l'acteur est à la fois d'origine anglaise et tamoule!) et qui est, somme toute, d'une beauté pas spécialement évidente, cela dans une volonté claire de rompre avec l'image caricaturale d'un Christ esthétique et aryanisé, blond aux yeux bleus, tel qu'il pouvait apparaître dans le Jésus de Nazareth de Zeffirelli. On lira avec profit une interview (en anglais) du réalisateur qui nous donne plus d'informations sur sa démarche.

Et quel est le résultat ? Sans avoir vu intégralement ces quatre films, mais après quelques pointages, nous pouvons cependant relever que c'est le texte de l'évangile qui prend nettement l'ascendant sur les scènes du film qui se réduisent à de l'illustration. C'est une approche intéressante, qui fonctionne sans doute bien lorsqu'on visionne un ou deux passages spécifiques, mais on peut s'interroger sur la capacité du réalisateur à captiver son public tout au long de ces quatre films qui restent tout de même consistants (Marc, l'évangile le plus court, est raconté en 123 minutes ; Luc, le plus long en 205 minutes!).

A présent, chacun d'entre vous peut se faire son propre avis : les quatre DVD sont désormais à votre disposition au CIDOC !

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

Des histoires qui vont droit au coeur

L'éditeur Bibli'O, de l'Alliance biblique française, publie peu mais publie bien.

Leur dernière trouvaille consiste en trois petites histoires bibliques du Nouveau Testament adaptées pour les enfants : Marthe et Marie, Bartimée, et Jésus accueillant les enfants.

TroisHistoiresBibliques

Le texte est simple sans être simpliste, et les illustrations sont dynamiques et nerveuses, comme en témoignent clairement les couvertures de ces trois albums. Et, bonus intéressant, une notice explicative pour approfondir le récit est destinée aux personnes qui accompagnent l'enfant dans sa lecture. En outre le texte biblique original (dans la version Parole de vie) est également mis à disposition.

Ces trois histoires sont autant de portes d'entrée pour inviter les enfants à aimer Jésus et à comprendre quel impact il peut avoir sur nos vies. On se surprend à regretter qu'il n'y ait que trois albums, et on ne peut qu'espérer que la créativité de l'auteur, Stephanie Williams (voir sa très sympathique biographie ici, en anglais) lui permettra de produire d'autres merveilles similaires.

Vous pouvez dès à présent emprunter ces trois albums au CIDOC!

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

De Disentis à Saint-Maurice, une marche érudite

RhinReussRhoneTout le monde ou presque connaît le pèlerinage du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Très simplement dit, il existe deux types de chemins de Saint-Jacques : en premier lieu, les Chemins de St-Jacques eux-mêmes, qui traversent d'est en ouest la Suisse avec la très officielle via Jacobi 4 (Pour des cartes générales du chemin de Saint-Jacques, voir ici https://camino-europe.eu/fr/eu/ch/route/ et là www.viajacobi4.ch). Mais il existe aussi ce qu'on appelle des "voies d'accès", qui sont donc des routes qui permettent de rejoindre le pèlerinage de Saint-Jacques proprement dit.

Tout récemment, une voie d'accès importante, tombée dans l'oubli durant plusieurs siècles, a été redécouverte ; il s'agit de la voie Rhin-Reuss-Rhône qui débute aux confins des Grisons, à Disentis / Mustér (en romanche) pour s'achever à Saint-Maurice, à quelques encablures du Pays de Vaud, en prenant donc soin de rester toujours en terres catholiques! Ce chemin de liaison a été ré-inauguré en 2018 et des plaquettes avec le symbole de la coquille de Saint-Jacques ont été posées sur les poteaux indicateurs des chemins pédestres de Suisse entre les deux localités susmentionnées.

Parallèlement, un guide, avec de nombreuses cartes topographiques et indications d'hébergement, a été publié par les éditions Slatkine et est l'oeuvre de P. Salzmann (texte) et Th. Andenmatten (photographies) : Rhin-Reuss-Rhône : guide vers le chemin de Saint-Jacques : du couvent de Disentis à l'abbaye de Saint-Maurice. Le travail minutieux de Salzmann a permis d'identifier de nombreux "témoignages jacquaires" qui correspondent à des lieux effectivement visités par les pèlerins en marche vers Compostelle. Le guide donne une foule d'informations sur le patrimoine architectural et religieux traversé par le pèlerin avec nombre de curiosités locales (un ossuaire à Loèche, une chapelle pour baptiser les nouveaux-nés défunts, un cimetière pour célibataires,..). Ce livre à la fois érudit et pédagogique est graphiquement bien agencé. Il se lit très agréablement ; les photographies sont sublimes et donnent au lecteur une grande envie de chausser à son tour des souliers de marche et de se mettre, lui aussi, en route!

Ce guide est dès à présent à votre disposition au CIDOC.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

Sympathique empathie

L'éditeur français Valorémis (dont le CIDOC détient déjà quelques réalisations) est spécialisé dans les jeux pédagogiques avec un axe fort sur l'éducation et le relationnel. Valorémis évoluant sur un terreau laïc, la religion ne fait pas directement partie des questions abordées dans les différents jeux proposés, mais cela n'en rend pour autant pas inintéressantes ses réalisations. Ainsi, un de leurs derniers jeux consiste en un simple jeu de cartes intitulé Moi & l'empathie, questions de perceptions .

ValoremisL'objectif de ce jeu est très simple : mieux comprendre l'autre - son vis-à-vis - au travers de 90 questions ouvertes, dont on peut voir un échantillonnage ci-contre. Par exemple : "S'identifier à quelqu'un. Est-ce dangereux ou pas? Explique ta réponse." . A travers ce jeu, Valorémis souhaite mettre en valeur l'empathie, autrement dit la faculté intuitive de se mettre à la place d'autrui, de percevoir ce qu'il ressent (définition tirée du Larousse.fr).

Ce jeu laisse beaucoup de place à la capacité individuelle à argumenter et peut-être utilisé aussi bien en petits qu'en grands groupes. Les participants peuvent évaluer leur accord avec les idées exprimées par la personne qui a répondu à la question tirée au sort au travers d'un vote oui / non.

Ce jeu très intéressant sur le plan de la maturité relationnelle s'adresse évidemment avant tout aux jeunes et aux adultes.

Il est dès à présent à votre disposition au CIDOC et vous pouvez consulter la notice correspondante sur notre catalogue en ligne.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

Nouveaux regards sur l'Apartheid

Mandela autresVu du haut de notre hémisphère nord, l'Apartheid qui a sévi en Afrique du Sud durant la seconde moitié du XXe siècle peut paraître bien lointain, à la fois géographiquement et dans nos mentalités postmodernes. Pourtant, cette réalité, des millions de gens l'ont vécue et en rendent encore témoignage aujourd'hui. C'est à ce titre que nous signalons le passionnant DVD intitulé Le procès contre Mandela et les autres.

Il s'agit d'un documentaire très original puisqu'il se base avant tout sur des archives sonores, et pas n'importe lesquelles : celle d'un procès historique intenté par l’État d'Afrique du Sud en 1963-1964 contre 9 activistes d'un groupement politique, l'ANC (congrès national africain), tous accusés de terrorisme et passibles de la peine de mort. Ces archives sonores du procès ont été miraculeusement exhumées et font au total 265 heures. Il y a donc bien entendu, dans le documentaire, un important travail d'édition mais aussi de mise en scène : en effet, dans la perspective d'un documentaire, il faut bien entendu un support visuel!

Celui-ci existe donc sous deux formes : en premier lieu par un dessin animé en noir/blanc graphiquement très élégant réalisé par l'artiste néérlandais Oerd Van Cuijlenborg qui met en scène ce que nous entendons sur la bande sonore. Et ensuite, par des extraits d'interviews de trois des 9 accusés qui étaient encore en vie au moment de la réalisation du documentaire. Et c'est avec beaucoup d'émotions que nous les voyons réécouter les paroles dites durant ce procès, cinquante-sept ans plus tôt.

Ce documentaire met en évidence le fait historique que Mandela n'était pas la seule figure de proue défendant les noirs d'Afrique du Sud, et surtout que derrière le vocable "les autres" , nous retrouvons des fortes personnalités qui ont eu tout autant d'influence que Mandela, notamment  Walter Sisulu et Ahmed Kathrada.

Le DVD est dès à présent à votre disposition au CIDOC !

Robin Masur, Chef de service du CIDOC