CIDOC
CIDOC
Centre pour l'information et la documentation chrétiennes
CIDOC - Boulevard de Grancy 29 - 1006 Lausanne - Téléphone 021 614 03 00 - Plan de localisation
 

gattacaGattaca, un film qui n'a pas pris une ride depuis sa sortie en 1999.Depuis longtemps, au CIDOC, nous mettons à disposition des dossiers pédagogiques qui accompagnent les DVD (nous avons d'ailleurs plus de 2'700 films à l'heure actuelle dont un nombre substantiel qui n'est pas disponible sur des services de streaming comme Netflix & co).

A quoi sert un dossier pédagogique (DP)? Avant tout à préparer une séance de visionnement et particulièrement le moment de discussion qui a en principe lieu une fois le film terminé. Le DP donne généralement des informations sur l'intention du réalisateur, fournit des grilles d'analyse pour les scènes-clés du film étudié, propose des questions à adresser aux participants afin de stimuler le débat et approfondir la réflexion. Les DP que nous mettons à disposition au CIDOC viennent souvent d'un centre culturel belge Les Grignoux mais pas seulement : il existe aussi d'autres sources comme Zero de Conduite. Et pour ce qui est de la Suisse, il y a bien sûr le site romand d'éducation aux médias e-media.ch .

Or, jusqu'à présent, les DP n'étaient pas visible dans notre catalogue en ligne. C'est désormais  - progressivement ! - le cas. Voici la liste actuelle des DP visibles sur notre catalogue en ligne ; et qui s'accroît rapidement.

A titre d'exemple, voici la notice du DP du film Gattaca dans laquelle vous trouverez aussi un lien vous permettant de consulter la notice correspondant au DVD Gattaca lui-même.

Vous l'aurez compris, ce sont des documents qui apportent une valeur ajoutée considérable dans la préparation de l'animation liée au film que vous désirez projeter.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

 

 

jesusetlesmanuscritsdelamermorteLe théologien et bibliste John Bergsma n’est pas connu de ce côté-ci de l’Atlantique, mais ce pasteur baptiste converti au catholicisme, nous propose, dans un livre audacieux et créatif intitulé « Jésus et les manuscrits de la mer Morte » (traduit et publié chez Bayard), une lecture très rafraîchissante de l’action de Jésus qui peut être comprise indirectement par ces manuscrits qui sont en effet quasiment contemporains avec l’action de Jésus, même si les manuscrits ne parlent jamais directement de lui.

Dans un langage enjoué, vraiment plaisant à lire et accessible, John Bergsma choisit des points possibles de contacts entre Jésus et ces manuscrits par le prisme de quatre sacrements que nous connaissons : baptême, eucharistie/Cène, mariage/célibat et ordination/sacerdoce.

Pour ne reprendre que l’exemple du baptême, l’auteur nous montre que pratiquement tout ce que nous savons de Jean le Baptiste (ermite dans le désert, se nourrissant uniquement de sauterelles et de miel sauvage, vêtu d’un habit de poil de chameau, et ayant un discours appelant à une conversion radicale) peut être mis en relation avec Qumran. Et comme Jean le Baptiste est la figure prophétique la plus proche de Jésus, le rapprochement peut être vite fait…

Une lecture stimulante et très accessible qui donne à penser, et qui est disponible au CIDOC!

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

Cet article a d'abord été publié dans la revue Relais de l'Église catholique dans le canton de Vaud.

bibleensestraditionsDepuis quelques années, l'École biblique et archéologique française de Jérusalem s'est lancée dans un projet assez phénoménal que l'on peut consulter en ligne https://scroll.bibletraditions.org/ mais qui existe également sous forme papier (Le premier volume "commencements" avec 12 passages bibliques ainsi qu'un volume sur l'entier de l'épître aux Philippiens).

En quoi consiste exactement ce projet? Il s'agit de mettre sur un même plan les versions principales de manuscrits (toutes traduites en français, il faut le préciser : ce n'est pas un outil d'abord destiné aux scientifiques, mais qui doit rester au contraire accessible à toute personne intéressée), et de faire ressortir, par de multiples extraits et renvois, toute la richesse que ces textes ont inspirés aux Pères de l'Église, aux théologiens médiévaux et de la Réforme protestante, ainsi que l'influence qu'ils ont eue dans le domaine liturgique et/ou théologiques et également en montrant leur impact sur les arts visuels et dans la littérature sans oublier la réception qu'en donne la tradition juive elle-même.

Bref, le projet entend montrer, verset après verset, à quel point les textes contenus dans la Bible sont devenus des caisses de résonance qui ont vibré à travers les siècles. C'est un outil qui permettra au lecteur de prendre conscience, par exemple, de l'énorme impact que le passage de la ligature d'Isaac (Gn 22) a produit aussi bien chez les théologiens juifs que chrétiens : il est ainsi intéressant d'apprendre que Clément d'Alexandrie fait le lien entre Isaac portant les branches qui serviront à le sacrifier avec le Christ portant sa croix! Cette richesse et cette créativité interprétative ne peuvent que nous stimuler dans la relecture méditative du texte biblique.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

 

20210406134358 00001Même si ce n'est pas une tendance si flagrante, nous observons tout de même une résurgence de l'intérêt porté aux Pères du Désert, qui allaient s'exiler dans des lieux isolés (en communauté ou individuellement) pour aller au plus près de la contemplation de Dieu.

Au CIDOC, nous avons par exemple des livres écrits par Jean-Guilhem Xerri (Prenez soin de votre âme ; (Re)vivez de l'intérieur) qui s'inspirent très largement de leur enseignement pour tendre vers une vie intérieure renouvelée.

Ici, nous avons un livre très largement illustré intitulé La sagesse des Pères du désert : maximes et autres pépites spirituelles illustrées qui a pour ambition de visualiser plusieurs apophtegmes (ce terme très technique désigne de courts récits se terminant avec une pointe morale, spirituelle, voire même humoristique) provenant de divers Pères du Désert (Saint Antoine, Macaire le Grand,...et vous découvrirez aussi que parmi eux se trouvait même une femme, Amma Synclétique!).

Comme vous pouvez le constater avec l'extrait ci-contre, ce livre est très plaisant, et se feuillette agréablement. C'est donc une porte d'entrée idéale pour avoir un aperçu de la haute exigence spirituelle des Pères du Désert et de leur pleine conscience concernant les dérives de cet être humain, bien trop humain, qui se détourne sans cesse si facilement de sa vocation divine.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

magazinean33Habituellement connues pour leur sérieux, les Éditions du Cerf viennent de publier deux savoureux « magazines » qui nous permettent de relire un peu différemment Noël et Pâques.

Adoptant volontairement un style graphique et photographique qui font ressembler ces journaux à tous ceux que l’on trouverait habituellement dans la salle d’attente du médecin généraliste du quartier, ces magazines plairont aux familiers du texte biblique qui sauront repérer les clins d’œil qui leurs sont destinés pages après pages, mais il pourrait bien aussi susciter l’intérêt de ceux qui n’ont qu’une vague culture chrétienne.

Ainsi, le « Jérusalem Magazine, an 33 · avril » nous propose entre autres les savoureux titres suivants : Pilate accusé de violences policières ; Exclusif : L’interview confession de Barabbas ; Réouverture de la piscine de Béthseda…Mais attention, il ne s’agit pas seulement de faire des blagues de potaches ; c’est en effet un prétexte qui va permettre au lecteur curieux d’en savoir plus sur différents éléments qui permettent de mieux comprendre le contexte qui a entouré la mort de Jésus.

magazinean00Sous ces atours parodiques se nichent des informations tout à fait sérieuses : par exemple, nous avons une « interview » d’un sociologue qui explique de façon très didactique et claire les tensions sociales et économiques qui devaient traverser la société palestinienne du 1er siècle, et les met en relation avec nombre de paraboles de Jésus.

Le rédacteur de ces deux numéros est un journaliste et historien, Bernard Lecomte, qui est notamment impliqué dans un autre projet en cours : la collection Un pape dans l’histoire publiée chez Glénat (et dont les albums sont également disponibles au CIDOC).

Ces magazines sont dès à présent à votre disposition au CIDOC !

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

terresaintemagazineMieux vaut tard que jamais! Alors que la revue Terre Sainte Magazine fête, durant cette année 2021, ses 100 ans d'existence, le CIDOC vient de s'y abonner, enfin! Publiée par la Custodie fransicaine de Terre Sainte, et paraissant tous les deux mois, la revue s'adresse en premier lieu à tous ceux qui envisagent (ou qui l'ont déjà fait) un pèlerinage en Israël. Ou en tous cas qui s'intéressent à ces lieux bibliques chargés d'histoire.

Ayant acquis tous les numéros depuis 2018 jusqu'à présent (et qui sont à présent disponibles dans notre catalogue en ligne), nous pouvons constater avec étonnement la richesse de cette revue qui parvient, publication après publication, à proposer des articles qui vont accrocher l'intérêt du lecteur et enrichir ses connaissances. Ainsi, ce numéro qui explique de façon très éclairante les différences entre antijudaïsme, antisémitisme, antisionisme ; ou encore cet autre numéro qui commémore les 800 ans de la rencontre entre Saint François d'Assise et le Sultan d'Égypte et qui se prolonge sur le dialogue islamo-chrétien actuel en Israël.

En outre, il faut saluer la tenue remarquable de cette revue qui parvient, à ce qu'il nous semble, à rendre compte de l'actualité politique en Israël sans parti-pris avec un regard à la fois curieux, dépassionné et empathique, un exercice éminemment délicat qui ne va pas de soi.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

hommecreadieuxAvec "Et l'homme créa les dieux" (voir la notice dans notre catalogue en ligne), voici une bande dessinée étonnante qui propose une lecture à la fois anthropologique, psychologique et biologique du fait religieux. Il s'agit d'une adaptation illustrée de l'essai éponyme qui avait été publié par Pascal Boyer en 2001, il y a vingt ans de cela.

Cette bande dessinée a pour ambition de rendre plus accessible et plus agréable à la lecture, dira-t-on, même si le propos reste touffu et complexe : plus qu'une simplification il faudrait parler d'une transposition! Cet essai n'est en aucun cas une charge antireligieuse même si la plupart des croyants pourront certainement être désarçonnés devant le faisceau d'explications rationnelles qui sont avancées pour expliquer comment "croire" fait sens pour l'homme relié avec les siens.

extraitbeheboyer hommecreadieuxUn extrait qui montre bien comment la bande dessinée peut être utilisée pour renforcer et illustrer l'argumentation de l'auteurEn somme, à travers l'essai de Boyer, transformé par Joseph Béhé, la religion est étudiée sous un aspect que l'on peut qualifier de "clinique" : distant, technique, rationnel, mais aussi empathique, puisque les auteurs visent à comprendre ce phénomène de la croyance, aussi vieux que l'humanité, et non pas à le démolir comme le feraient sans ambages un Dawkins ou un Onfray. En ce sens, il vaut la peine de relever que le titre même de l'album est un peu trompeur, comme le reconnaissent les auteurs dans une interview conjointe parue dans le journal Réforme :

Pendant quelques années, j'avais envie de changer le titre parce que cette formule est un peu iconoclaste. Elle vise à dire le contraire de la Bible et à interpeller sur l'existence d'une seule vérité. Or Pascal Boyer n'essaie pas non plus de démontrer que cette idée est vraie ou non. Je ne dirais pas que les hommes ont cré les dieux mais que l'esprit humain est fait de telle sorte qu'i peut assez facilement adhérer à cette idée. Comprendre des phénomènes n'empêche pas d'y adhérer ou d'y succomber, selon les cas. Le fait de comprendre le fonctionnement de notre cerveau n'empêche pas de croire, de la même façon que connaître la chimie de l'état amoureux n'empêche pas de tomber amoureux. Réforme, no 3'888, 4 mars 2021, p. 12-13.

Nous avons en tous les cas, avec cette bande dessinée un objet pesant (1,77 kilo!) qui donne à penser et qui nourrira certainement la réflexion de chacun d'entre nous.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

JesusHistoireParoleIls n'en sont pas à leur premier coup d'essai. Les auteurs, Serge Bloch (illustration ; Max & Lili : c'est lui !) et Frédéric Boyer (texte) avaient déjà collaboré sur une adaptation illustrant les principaux récits de l'Ancien Testament dans un genre hybride qui associe remarquablement bien l'image et le texte, intitulé : La Bible : les récits fondateurs (2016). Point important à ne pas négliger : un DVD était également sorti peu après la publication du livre, et qui présente la qualité remarquable de captiver aussi bien les adultes que les grands enfants avec un graphisme épuré, qui veut toucher le lecteur au plus près.

Ici, le titre ne laisse aucune ambigüité : les auteurs précités entendent raconter l'histoire de Jésus d'après les Évangiles. D'emblée, il faut dire que toute adaptation étant forcément une interprétation, c'est d'autant plus le cas ici. Nous pouvons l'observer avec le passage de Nicodème rencontrant nuitamment Jésus dans les images ci-contre.

Nicodeme Jesus

Ne nous y trompons pas : le texte composé par Frédéric Boyer est très différent de celui que nous pouvons lire en Jean 3.1-21 et comporte ses propres accents théologiques très (post-)modernes : nous avons ici une christologie très basse, et des thèmes comme la vie et la liberté sont mis à l'honneur, mais la notion même de salut paraît escamotée. On peut apprécier ou non ces grandes prises de liberté mais, néanmoins, ce travail de reformulation est passionnant et pourra encourager chaque lecteur à retourner au texte biblique.

Ce livre étonnant est dès à présent à votre disposition au CIDOC !

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

EnquetesDansLaBible MameGenre hybride par excellence, les livres-jeux peuvent plaire aussi bien aux lecteurs voraces qu'aux réfractaires de l'imprimé. C'est un outil fort opportun pour transmettre des connaissances sous une apparence ludique.

Nous venons justement d'acheter un livre de Sophie de Mullenheim (qui a déjà fait publier de nombreux livres chrétiens pour enfants) intitulé de façon tout à fait explicite : Enquêtes dans la Bible. A partir de situations évidemment prétextes (par exemple, Zorobabel n'arrivant pas à reconstituer seul la généalogie d'Abraham...), le lecteur est encouragé à découvrir huit histoires bibliques : 4 de l'Ancien Testament (Abraham, Joseph, Moïse, histoire de l'Arche de l'Alliance), et 4 du Nouveau Testament (Marie, Résurrection de Jésus, les Actes des Apôtres et le deuxième voyage de Paul).

Les textes sont très courts, et ont pour fonction d'accrocher l'attention du lecteur avant de lui soumettre des énigmes variées avec toujours une visée pédagogique qui permet aux enfants de mieux connaître ces histoires bibliques dont la transmission n'est de loin plus évidente aujourd'hui (ainsi, et pour ne donner qu'un exemple entre mille, le lecteur va apprendre qu'un "kerouvim" est un chérubin ou, autrement dit, une préfiguration d'un ange). A noter en particulier que ce livre intègre 8 enveloppes contenant 8 dépliants qui font bien sûr partie du jeu. L'âge recommandé n'est pas spécifié mais étant donné la forme et le contenu du livre on peut supposer qu'un enfant de 10 ans apprécierait ce type de livre. En outre il pourrait bien donner des idées aux adultes qui pourront trouver de l'inspiration dans cet éventail de 150 énigmes variées.

Si vous aimez les énigmes, alors ce livre est fait pour vous! Il est dès à présent à votre disposition au CIDOC.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC.

LaBombeEn cette année 2020, nous commémorerons (à défaut d'un meilleur terme) les 75 ans depuis qu'une bombe a été lancée au-dessus de la ville d'Hiroshima, le 6 août 1945 et qui a anéanti une grande partie de la ville. Nagasaki subira un traitement similaire 3 jours plus tard.

Une publication imposante qui fait justement la genèse de l'histoire de la fabrication de la bombe dans les années 30 en Allemagne, puis aux États-Unis,nous permet de suivre une foule de personnages-clés (Heisenberg, Oppenheimer, Fermi, Einstein...) qui ont chacun, à leur manière, emprunté les sentiers dangereux qui ont finalement abouti à la destruction de ces deux villes japonaises. Sobrement intitulé "La bombe", l'on hésiterait à lui donner le simple qualificatif de bande dessinée, tant le livre est massif (432 pages, avec beaucoup de textes et des illustrations en noir-blanc très soignées).

Bombe Atomique ResultatLe travail des scénaristes est également remarquable en ce sens qu'ils n'idéalisent ni ne démonisent aucun des protagonistes qui y sont mis en scène. Nous sommes confrontés de plein fouet à l'ambigüité fondamentale de l'être humain, et chacun d'entre nous ne pourra que ressortir troublé et pensif après pareille lecture.

L'histoire de la bombe atomique est telle que même ce livre très bien documenté n'en épuise de loin pas tous les aspects. Ainsi, la bibliographie doublée d'une webographie et d'une filmographie à la fin de l'ouvrage fait œuvre utile : elle orientera les lecteurs curieux qui voudraient en apprendre plus encore.

La bande dessinée est dès à présent à votre disposition au CIDOC!

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

Page 1 sur 15