CIDOC
CIDOC
Centre pour l'information et la documentation chrétiennes
CIDOC - Boulevard de Grancy 29 - 1006 Lausanne - Téléphone 021 614 03 00 - Plan de localisation
 

Encore une énième bande dessinée qui revisite les récits de la Bible sous le plan humoristique? Eh oui, et osons en plus une quasi-lapalissade : humour et religion se marient difficilement. extrait BD"David & Goliath" revu par Luc DeroubaixOu, disons, il s'agit d'un cocktail si instable que, pour une proportion donnée, il sera explosif pour les uns et fade pour les autres.

C'est précisément l'objectif affiché par cette bande dessinée de Luc Deroubaix La Bible avec humour: raconter les récits bibliques traditionnels de façon plaisante, sans être offensant ni vulgaire.

Pari réussi! L'auteur, qui a un coup de crayon sûr sans être révolutionnaire, sait nous raconter les principaux passages de l'Ancien Testament à coup de calembours bien ajustés, comme vous le voyez ici avec cette scène entre David et Goliath.

Cette bande dessinée est dès à présent à votre disposition au CIDOC (voir la notice ici)! Pour creuser un peu plus loin à propos de la démarche de l'auteur, jetez un coup d'oeil sur cet article.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

MartinLutherKingEncore une bande dessinée sur King, ce véritable saint protestant totalement inamovible ?

Certes, certes, mais par rapport à d’autres bandes dessinées, celle-ci se distingue par sa documentation tout à fait solide et qui nous aide à mieux entrer dans le monde qui était celui de Martin Luther King : d’emblée, la BD propose un parcours biographique très complet de King qui nous fait découvrir des épisodes pas toujours bien connus (son père, son enfance). Ensuite, au fil des pages, l’on découvre des photographies, des longs extraits de correspondances, une frise chronologique bien faite et finalement un interview d’une journaliste noire du sud des Etats-Unis qui réfléchit sur l’héritage actuel de King 50 ans après l’obtention de son prix Noble de la paix (1964 !).

Bref, cette bande dessinée très riche en informations intéressera aussi bien ceux qui connaissent déjà King que ceux qui le découvriraient pour la première fois. Vous pouvez donc dès à présent vous procurer « Martin Luther King JR : J’ai fait un rêve » au CIDOC ! Voir la notice ici.

A noter que l’éditeur – répondant au curieux nom de 21g – vient également de publier une biographie de Nelson Mandela en BD, et qui est également disponible chez nous.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

Couverture de la bande dessinee L abbaye de ClairvauxL'été est bien installé, et avec la chaleur régnante ces jours-ci, peut-être avez-vous envie d'une lecture plaisante mais néanmoins culturelle (ou inversément)?

Eh bien, les éditions Glénat - un des grands acteurs dans le secteur de la bande dessinée - viennent de publier un one shot (une histoire en un volume) qui raconte l'histoire de Bernard de Clairvaux et de la création de son abbaye. Cet ouvrage a bénéficié du soutien des pouvoirs publics (le conseil général de l'Aube) et a été créé afin de fêter dignement les 900 ans de l'abbaye (voir également le site officiel ici http://www.clairvaux-2015.fr ).

Pour revenir à la bande dessinée elle-même, il faut bien constater que nous sommes clairement dans du medieval mais sans une once de Fantasy ! Le scénario est sérieux, documenté, même si la trame de l'histoire fait la part belle au récit romancé d'un Bernard de Clairevaux, droit comme un i, aux habits sombres, et farouchement déterminé. Une notice synthétique et historique sur le personnage clôt cette bande dessiné.

Last but not least, le dessin du récit est de très belle facture et en rend la lecture bien agréable. Séduit? Voir ci-après la notice de notre catalogue.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

nouveaux mechantsQue serait une bonne histoire, s'il n'y avait pas un méchant prêt à tout pour circonscrire les projets du héros principal? Nous avons tous été bercés dans notre enfance par des figures qui semblaient en leur temps indépassables comme Gargamel, Rastapopoulos, Jafar, Olrik, le Joker, Sauron, etc...Même s'il y a évidemment des variations, les personnages précités restent passablement monochromes (noir/blanc).

Or dans notre monde, qui paraît si complexe, il est frappant de constater que les séries américaines (qui dictent toujours, il faut bien le reconnaître, le "la" de la pop culture d'aujourd'hui) se sont à présent attelées à des récits plus complexes, faites de nuances de gris. C'est là le propos de l'auteur, François Jost, qui vient de publier un livre captivant "Les nouveaux méchants : quand les séries américaines font bouger les lignes du Bien et du Mal", et qui s'attache en fait à trois séries américaines, toutes achevées à présent:

traitsregardsfindelavieLa mort est un sujet qui n'est ni agréable ni gai, bien sûr. D'ailleurs, pourquoi en parler maintenant, alors que ce n'est même pas la Toussaint?

Or, la Fondation La Chrysalide - sise à La Chaux-de-Fonds - a pour but d'accompagner les personnes en soins palliatifs. Et elle veut aussi interpeller le grand public par rapport au fait même de la mort. C'est pour cette raison qu'elle vient de publier une remarquable compilation de bandes dessinées (avec des auteurs suisses romands méconnus ou bien déjà établis : Tirabosco, Wazem, Pitch, entre autres) dans trois tomes successivement intitulés Je meurs, Tu meurs, Il meurt.

Un dossier de presse a été constitué pour l'occasion, et qui est accessible ici. Il vous donne déjà une idée du contenu de ces bandes dessinées, tout à tour mélancoliques, mystérieuses et poétiques. Osons le dire : la vitalité des dessinateurs et des graphistes en Suisse romande est tout bonnement époustouflante!

Ah, et bien sûr, ces trois bandes dessinées sont disponibles au CIDOC, , et encore là.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

ressources revueLes revues sont des organismes vivants comme les autres : elle connaissent les étapes successives de la naissance, de la croissance puis naturellement de la mort. Au CIDOC nous vous parlions ainsi, il y a quelques semaines seulement, de la découverte de la revue Ultréïa, qui en est à son 3e numéro seulement mais qui connaît déjà un grand succès auprès de nos usagers. Malheureusement, le succès n'est pas toujours une garantie de pérennité, puisque d'autres ont cessé de paraître, ces derniers mois, en dépit de leurs qualités respectives. C'est le cas de La Chair et le Souffle (voir d'ailleurs le communiqué sur leur site internet) et de la revue Art sacré.

Et voilà que nous apprenons la naissance d'une nouvelle revue protestante, via les éditions Olivétan, avec Ressources qui consacre son premier numéro à la prière du "Notre Père" (voir la fiche détaillée sur notre catalogue). Nous espérons bien entendu que ce premier numéro en appellera d'autres! Les revues de qualité dans le domaine du religieux (que ce soit avec un accent confessionnel, théologique ou liturgique) sont peu nombreuses et il est réjouissant que de tels projets soient lancés.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

9782728920259FSCeux d'entre nous qui ont vécu les années d'or de la Fantasy en 1970 et 1980 se souviennent certainement de ces livres « dont VOUS êtes le héros » qui ont enchantés les rêves de cette génération adolescente (dont l'auteur de ces lignes faisait également partie).

Il se trouve que l'éditeur Mame a eu la bonne idée de traduire deux livre-jeu : « Moïse et la grande traversée » ainsi que « Paul, le voyageur infatigable ». Dans ces deux livres non linéaires (chaque paragraphe a son propre numéro et le lecteur doit sans cesse prendre des décisions qui influent sur le cours du récit, sur le type de voulez-vous ouvrir le coffre-fort? Allez en page 48. Ou préférez-vous fuir la salle? Rendez-vous au 113, ect....), le schéma est le même : un jeune garçon de 10-12 ans accompagne le personnage biblique et joue un rôle déterminant. Eh oui, si vous optez pour le mauvais choix, l'armée du Pharaon vous rattrapera...ou le bateau de Paul sombrera, corps et biens. De quoi se sentir impliqué par le récit!

Seul bémol peut-être : pas de personnage principal féminin à l'horizon ! Ce sera peut-être pour la prochaine fois...en attendant, pour vous procurer ces deux livres, il suffit de se rendre sans tarder au CIDOC (voir aussi les notices descriptives, la première ici, la seconde là).

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

7joursVoir un film, c'est plonger dans un autre univers, hors de soi. En voici un très bon exemple :

Le film israélien « Les 7 jours » de Ronit Elkabetz nous fait découvrir une réalité du judaïsme totalement méconnue pour nous : lorsqu'une personne meurt, sa famille au 1er degré observe une période de deuil de 7 jours durant lesquels tous doivent demeurer à l'intérieur d'une maison, et respecter un grand nombre de règles contraignantes (recouvrir tous les miroirs, ne pas manger de viande, ne pas couper sa barbe, ses cheveux et ses ongles, ne pas travailler et ainsi de suite). Il s'agit de la Shiva, qui fait en effet référence au chiffre "7" en hébreu.

Tout naturellement, ce film se transforme en un huis clos qui permet de mettre en évidence les tensions qui traversent cette famille nombreuse, du fait de cette promiscuité prolongée. Chaque scène, chaque geste, chaque parole est porteuse de sens. Et c'est bribe par bribe que le spectateur finit par comprendre les motivations de chacun des personnages. Un vrai régal !

Le DVD est bien entendu à votre disposition au CIDOC.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

clandestinoPar un malheureux hasard, alors que les médias relataient ce lundi passé le naufrage dramatique d'un bateau qui a fait un nombre effarant de victimes, le CIDOC vient d'acquérir deux bandes dessinées qui rendent compte chacune à leur manière de la question de l'immigration à travers la mer Méditerranée.

La première, "Clandestino" est une fiction mais qui se base sur plusieurs enquêtes de journalistes du Monde Diplomatique, qui s'est rendu en Algérie et en Espagne. La bande dessinée s'intéresse plutôt à mettre en évidence les mécanismes économiques inhumains qui se sont mis en place, spécialement pour recruter de la main d'oeuvre (beaucoup trop) bon marché en Espagne destinée à cueillir fruits et légumes qui seront plus tard consommés par le reste de l'Europe. Voir la notice dans notre catalogue.

amazighLa seconde "Amazigh" est, elle, le récit étonnant d'un jeune homme issu d'une minorité ethnique au Maroc (le nom Amazigh désigne en fait les berbères). Ce qui la rend très intéressante c'est qu'elle ne relate pas seulement la traversée, mais aussi le retour au Maroc, une fois que le jeune homme est expulsé du territoire espagnol. Elle est porteuse d'espoir car elle montre que l'immigration avortée n'est pas la fin de l'histoire. Surtout, le lecteur comprend beaucoup mieux les motivations et les émotions diverses qui traversent toutes ces personnes qui tentent désespérément de rejoindre l'Europe. Voir la notice dans notre catalogue.

En sus, signalons le DVD "La pirogue" qui veut elle aussi rendre compte des épreuves endurées par des immigrants Sénégalais (voir la critique qui en est faite sur Ciné-Feuilles), et que vous retrouverez bien entendu dans le catalogue du CIDOC.

Robin Masur, Chef de service du CIDOC

ultreiaQuelle surprise ! Dans cette période qui n'est pas vraiment propice au développement des magazines, notamment dans le domaine religieux, une équipe courageuse vient de lancer un magazine dédié au domaine de la spiritualité : Ultreïa ! Ceux qui parcourent les chemins de Compostelle connaissent ce mot, que les pèlerins se lancent les uns aux autres pour s'encourager : aller plus loin, plus haut!
Les deux premiers numéros sont costauds : environ 220 pages à chaque fois. Les illustrations sont somptueuses et la mise en page très bien travaillée. Il faut dire qu'Ultreïa est en fait un mook : soit la contraction des termes magazine et book.
Quid du contenu ? Ultreïa propose des articles toujours sérieux et excellemment documentés sur des auteurs spirituels anciens et modernes : Ibn Arabi, René Guénon, Simone Weil...On y trouvera aussi beaucoup d'articles alliant ethnologie et spiritualité, qui interpelleront et enrichiront le lecteur.
Les deux premiers numéros de cette revue sont dès à présent à votre disposition au CIDOC...en attendant les suivants!
Robin Masur, Chef de service du CIDOC

Page 11 sur 15