Supa Modo : fort comme la mort

SupaModoOù sont les (vraiment) bons films? Ceux qui vous remuent aux larmes et qui restent longtemps dans votre mémoire, tant ils semblent effleurer une vérité propre à la condition humaine?

Il n'y a pas de réponse définitive à cette question, mais une bonne piste est de se tourner vers les superbes films édités par Trigon-film, une fondation cinématographique suisse qui s'est donnée pour mission de faire connaître des films provenant de tous les horizons du monde, mais en tous cas autres que la sempiternelle Californie. En bref, Trigon-film recherche le cinéma d'auteur dans ce qu'il propose de meilleur!

Bien entendu, vous ne trouverez en tous cas pas ces films sur Netflix. Les deux seules possibilités qui vous restent sont soit de vous abonner à la plateforme propre de Trigon-film, filmingo ou alors, bien sûr, d'emprunter ces DVD au CIDOC! 😇 Nous proposons actuellement près d'une quarantaine de films édités par Trigon-film ; et dans ce choix nous vous signalons en particulier la dernière nouveauté DVD en date à avoir rejoint les collections du CIDOC : Supa Modo.

En quelques mots : l'action se déroule dans un village du Kenya, en Afrique de l'Est. Une petite fille, Jo, est atteinte d'un cancer en phase terminale. Sa mère et sa sœur vont la ramener à la maison pour ses dernières semaines. Jo adore les histoires de super-héros à tel point que sa sœur va mettre en place un stratagème, avec la complicité des villageois, pour que Jo finisse par croire qu'elle a vraiment des super-pouvoirs. Et finalement, après quelques péripéties, la fille et les villageois vont finir par tourner ensemble un film, "avec les moyens du bord"! Malheureusement, ces beaux moments sont éphémères et on peut penser à ce verset de Ct 8,6 : L'amour est fort comme la mort. Pas moins, mais pas plus, non plus!

SupaModo2Ce film est saisissant et "donne à voir" tout un pan riche de la condition humaine : la solidarité n'est pas un vain mot dans ce village kényan, et les acteurs jouent tous avec un naturel déconcertant. En particulier la mère de Jo, une forte femme qui doit composer avec la souffrance de savoir que sa fille va bientôt disparaître est particulièrement marquante. Point intéressant : les habitants du village sont visiblement chrétiens et la prière fait partie intégrante de la vie quotidienne. Il y a notamment une scène qui nous montre une prière de groupe que l'on pourrait qualifier de jugeante et contre laquelle la mère de Jo va se révolter. Il est aussi interpellant de voir à quel point la figure du super-héros est devenue internationale avec Superman, Ironman, Batman et tant d'autres... ; les petits kényans se donnent du "sensei" à qui peut mieux et se passionnent pour les combats d'arts martiaux avec Bruce Lee ou Jackie Chan.

A signaler également, dans le livret accompagnant le DVD, une interview toute bonnement passionnante (en allemand) du réalisateur de Supa Modo, Likarion Wainaina, qui nous donne un très bon aperçu de l'importance du cinéma dans la société kényane et de son approche joyeuse et humaine. Un réalisateur définitivement à suivre.

Supa Modo est dès à présent à votre disposition au CIDOC!

Robin Masur, Chef de service